La vision d’un journaliste américain sur les tendances mondiales de l’emballage

pat-reynoldsPat Reynolds
VP / Editor
Packaging World

Chaque zone géographique, que ce soit l’Asie, l’Europe ou l’Amérique du Nord, dicte ses priorités en fonction de sa culture, du poids de l’Etat ou encore de la part investie en innovation par les entreprises. L’industrie du packaging ne fait pas exception ; chaque région l’influence dans des directions spécifiques. Une innovation peut émerger dans une zone et se propager dans les autres.

Innovations en Amérique du Nord

Pour l’industrie pharmaceutique, un des donneurs d’ordres principaux dans le domaine du packaging en Amérique du Nord, la demande s’oriente vers les unidoses en lieu et place des flacons orange en polyéthylène haute densité. Wal-Mart, géant de la grande distribution, demande aux fournisseurs du secteur de s’aligner sur le packaging des autres produits de consommation et d’adopter notamment les blisters unidose.

Toujours dans le secteur pharmaceutique, l’exigence accrue de traçabilité requiert de faire figurer sur l’emballage un numéro de série. Une nouvelle règlementation est en vigueur en Californie et s’étendra vraisemblablement au reste du pays. C’est une opportunité pour les fabricants de systèmes de traçabilité.
Troisième innovation dans le packaging pharmaceutique : le calendrier pour aider le patient à respecter sa posologie.
Tous secteurs confondus, les sachets stand-up font enfin leur entrée aux Etats-Unis, avec un temps de retard par rapport à l’Europe. Ils gagnent rapidement des parts de marché parce que leur vitesse de remplissage est quasi-identique à celle des emballages rigides. Leur champ d’application s’élargit : l’huile de vidange est aujourd’hui disponible dans les points de vente soit en bouteilles en polyéthylène, soit en sachets stand-up. Pour les produits en poudre comme le sucre les sachets remplacent aisément et à moindre coût les bag-in-box.
Dans le domaine de l’automatisation, les responsables de production veulent contrôler leurs lignes d’emballage en temps réel afin d’optimiser les plans de charge. Si les industriels ne peuvent pas voir et obtenir des données de leurs lignes en temps réel, ils ne savent pas si leur outil de production est correctement utilisé. Ces nouveaux systèmes d’acquisition et de traitement de données sont utilisés de manière croissante.

En ce qui concerne l’embouteillage, les manchons rétractables intégraux gagnent du terrain du fait de la qualité de leur graphisme. Leur progression est cependant freinée par le problème qu’ils posent au recyclage. Napcor, l’Association Nationale pour la valorisation des Emballages PET, a déclaré en mars 2012 que les manchons rétractables, lorsqu’ils sont immergés dans les bassins de tri, coulent au fond et se confondent avec les flocons de PET. Par conséquent Napcor recommande vivement l’emploi de manchons étirables à base de nouveaux matériaux, principalement du polyéthylène. Ce dernier flotte à la surface dans les bassins de tri et ne contamine pas les flocons de PET dans le circuit de recyclage.

Tokyo Pack 2012 dévoile les avancées technologiques asiatiques

Pour les fruits et légumes frais à haute teneur en eau, il existe de nouveaux systèmes laser qui allient vitesse et précision pour perforer les films plastiques.
Tokyo Seikan a présenté un système qui élimine instantanément les bulles à la surface des boissons gazeuses telles que la bière et les sodas. Ces bulles ont longtemps ralenti le remplissage des bouteilles ; l’innovation aura pour effet d’accélérer les cadences.

Modes de consommation asiatiques

Le marché alimentaire japonais est unique à plus d’un titre : le distributeur automatique, pour ne citer qu’un exemple, est omniprésent ; on en compte un pour 23 habitants.
Les commerces de proximité sont une autre spécificité. Il y en a un tous les 5 « blocs » (pâtés de maison) en zone urbaine. N’oublions pas que toutes les matières premières sont importées; par conséquent la valorisation des déchets et la gestion des ressources sont une priorité nationale.
Les fabricants occidentaux de produits de consommation emballés sont très présents en Chine, mais l’augmentation des coûts du travail les conduit à mettre en place une stratégie « Chine + 1 » qui consiste à maintenir leur présence en Chine et s’implanter en parallèle dans le Sud Est (Thaïlande, Vietnam, etc.) pour la fabrication.

Innovations dans l’impression

HP Indigo a présenté deux nouvelles presses numériques au dernier salon Drupa, la 20000 et la 30000. HP était jusque là contraint par sa technologie à imprimer sur des formats étroits, comme les étiquettes. Ces modèles, capables d’imprimer sur une largeur de 75 cm, révolutionnent l’impression sur les boîtes en carton et les emballages flexibles.

L’encre est maintenant conductrice, ce qui veut dire que les étiquettes RFID ne seront plus requises dans certaines applications. L’emballage devient un support d’interaction. L’accord signé entre ThinFilm Electronics (Norvège) et Bemis Fexible Packaging Converting (Etats-Unis) est la preuve que c’est une tendance porteuse.

L’impression intelligente est une part intégrante de l’émergence de la Near Field Technology ou Technologie de communication de proximité. Le produit s’invite dans la vie quotidienne des consommateurs et le packaging collecte les données de consommation. Il peut reconnaitre son utilisateur, mettre en avant le produit, informer.

Le développement durable, une tendance de fond en Amérique du Nord

Plus qu’un sujet à la mode dont l’intérêt fléchit en fonction de l’actualité, le développement durable est une réalité qui a modifié
– et continue de modifier – le paysage du packaging dans la durée.
Le PET, une des matières premières les plus appréciées dans le monde du recyclage, est de plus en plus simple à recycler. Le flocon était autrefois ré-extrudé et transformé en granules. Le fabricant Krones a mis au point une machine qui injecte dans le moule des flocons de PET ; le passage par l’étape granules est éliminée.
L’entreprise autrichienne Starlinger Viscotec a réalisé une autre avancée : ils ont obtenu l’agrément du FDA (Food and Drink Administration aux Etats-Unis) pour le recyclage des flocons issus de bouteilles de lait en PET et transformés par leur sécheur-décontaminateur dans des applications alimentaires.

En savoir plus sur Pat Reynolds

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *