Le pack quinconcé va-t-il conquérir le monde ?

Le pack quinconcé sous film rétractable, qui s’est imposé en moins de 5 ans comme un standard en Amérique du Nord pour l’eau en bouteilles, intéresse de plus en plus les embouteilleurs des autres continents. Mais bien que la validité industrielle et logistique de ce mode de regroupement soit désormais admise, son développement dans les rayons (européens notamment) se heurte encore aux réticences des services marketing. Comment convaincre les consommateurs de l’adopter ? FEMAAG, expert reconnu du pack quinconcé, apporte ses éléments de réponse.

Le pack quinconcé accompagne les changements de comportements sur le marché américain

La consommation d’eau en bouteilles, bien que controversée, ne cesse de se développer aux Etats-Unis et a atteint en 2012 un niveau moyen de 32 gallons par an et par habitant. L’eau est ainsi devenue le deuxième segment en volume sur le marché des boissons.
La progression des ventes s’accompagne de profondes mutations dans les habitudes de consommation, qui ont un impact direct sur les emballages préférés par les consommateurs. Alors que les gros contenants étaient majoritaires au début des années 90, ils représentent aujourd’hui moins d’un quart des ventes et ont été très largement supplantés par la bouteille PET (65,9% du marché en 2013*).
Le pack quinconcé de 24 à 35 unités de 500 ml s’est avéré être une réponse idéale aux besoins des consommateurs américains, parce qu’il concilie anciennes habitudes (achat en gros volumes) et nouvelles tendances (conditionnement individuel) tout en apportant un bénéfice complémentaire : la facilité de manipulation.
C’est ce qui explique qu’il se soit imposé en moins de 5 ans comme un standard sur le marché américain.

Le pack quinconcé : une solution qui n’a plus rien à prouver sur le plan industriel et environnemental
A l’heure où l’industrie s’appuie sur le biomimétisme pour développer de nouvelles technologies, regrouper les bouteilles suivant leur agencement naturel (le quinconce) semble une évidence. Il est aujourd’hui avéré que la disposition en quinconce est celle qui apporte le plus de résistance et de stabilité aux packs. Après l’avoir combattue pendant des années, les industriels redécouvrent donc ses bénéfices, notamment sur le plan environnemental.
Le pack quinconcé permet en effet d’aller encore plus loin dans la réduction du poids des matières plastiques mises en œuvre (préformes et film rétractable), de supprimer les supports cartonnés (barquettes ou plaques) et d’optimiser la logistique. Il offre donc de nombreuses opportunités, tant sur le plan de la réduction des coûts de production que sur celui de la réduction de l’impact environnemental. La marque Niagara a d’ailleurs obtenu en 2011 le prix FoodBev dans la catégorie développement durable avec son Eco-Air PackageTM, basé sur un pack quinconcé.
Proposé au public depuis plusieurs années, le pack quinconcé a également su prouver qu’il était parfaitement fiable.
Avec 45 lignes converties au pack quinconcé, FEMAAG a par ailleurs démontré qu’il était possible d’ajouter cette fonction sur n’importe quelle ligne existante (Cermex, Krones, Kisters…) sans modifier le système de sélection des produits ni l’implantation de la machine. Tous les embouteilleurs disposent donc aujourd’hui d’une solution facile à mettre en œuvre pour passer au pack quinconcé, avec un ROI moyen constaté de 2 mois.

Le changement n’est pas rédhibitoire s’il se justifie par une valeur ajoutée apportée au consommateur
Sur les marchés habitués depuis des années aux packs classiques, le passage au pack quinconcé se heurte à une crainte légitime : que le consommateur n’adhère pas à ce changement de regroupement et qu’il délaisse la marque.
Face à cette crainte, les bénéfices environnementaux ne sont pas suffisants et les industriels doivent trouver d’autres arguments pour justifier leur démarche. Ceux-ci sont à trouver dans la valeur d’usage supplémentaire que ce nouveau pack peut apporter.
FEMAAG sait, pour avoir accompagné l’émergence du pack quinconcé aux Etats-Unis, que sa résistance, sa facilité de manipulation et sa stabilité une fois ouvert sont des arguments de poids sur lesquels les embouteilleurs américains se sont appuyés avec succès. Il ne fait donc nul doute que ces arguments peuvent aussi convaincre les consommateurs européens.
Le passage au pack quinconcé peut également être un facteur de différenciation supplémentaire pour le lancement d’un nouveau produit, que la valeur d’usage du pack contribuera à asseoir sur un segment premium.
Enfin, pour tous les produits existants, le changement de mode de regroupement peut être associé à l’ajout d’une fonction supplémentaire telle que EOP, le système d’ouverture facile 100% intuitif proposé par FEMAAG. Il sera ainsi pleinement justifié aux yeux des consommateurs par une valeur ajoutée immédiatement quantifiable.

* Source : Beverage Marketing Corporation

Rencontrer l’équipe FEMAAG au salon de l’emballage sur le stand 5a C096 !

En savoir plus sur FEMAAG : www.femaag.fr

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *