ALL4PACK 2016 – Virtual Packaging Line

Des équipementiers français intègrent la réalité virtuelle et la réalité augmentée à leur offre

vpl-laur1

Une cinquantaine de constructeurs français de machines d’emballage et leurs fournisseurs se sont associés, dans le cadre du projet Virtual Packaging Line (VPL) initié par le GEPPIA, autour d’un objectif commun : gagner en compétitivité et en qualité de service en intégrant la réalité virtuelle et la réalité augmentée dans leurs futurs développements.
Ils présentent pour la première fois à ALL4PACK 2016 une ligne complète de conditionnement (de l’emballage primaire à la fin de ligne)  en réalité virtuelle ainsi qu’une application de visualisation de leurs équipements en réalité augmentée, et continuent à explorer toutes les possibilités offertes par ces technologies avec leurs partenaires techniques MiddleVR et Artefacto, deux spécialistes français mondialement reconnus pour leur savoir-faire.

Virtual Packaging Line Vue du ciel

Concevoir plus rapidement des machines sur-mesure et des lignes complètes
La réalité virtuelle est utilisée depuis des années, par l’industrie automobile notamment, pour la conception de produits. Elle permet, par des itérations rapides sur des maquettes numériques, de réduire considérablement le coût de développement et les délais de mise sur le marché des nouveaux produits.
Longtemps réservée aux plus gros acteurs en car elle nécessitait d’investir plusieurs millions d’Euros dans des «CAVE», cette technologie se démocratise avec l’apparition des casques immersifs et une baisse importante de leurs prix de revient !
En travaillant sur le projet VPL avec MiddleVR, les équipementiers français ont compris la pertinence et les atouts de cette technologie pour co-créer avec leurs clients des machines sur-mesure ; développer ensemble, à distance et à moindre coût des lignes complètes de conditionnement ; faire gagner du temps à leurs clients en formant les opérateurs avant même que leurs machines ne soient installées.
Ils avancent aujourd’hui rapidement sur de nouveaux modèles CAO qui permettront d’assurer la meilleure qualité d’expérience possible aux utilisateurs.

Améliorer l’aide au dépannage et à la maintenance
Les dernières évolutions techniques de la réalité augmentée, de la réalité virtuelle vont permettre aux constructeurs de proposer aux utilisateurs de services virtuels des expériences beaucoup plus qualitatives tout en libérant les mains des opérateurs pour réaliser leurs interventions de maintenance et de dépannage.
L’objectif du travail commun des membres du GEPPIA, de Middle VR et d’Artefacto est de convaincre les opérateurs d’utiliser ces nouvelles technologies en leur proposant des outils vraiment performants et confortables. L’intérêt pour les constructeurs est de pouvoir proposer à leurs clients un accès à cette expérience technique, n’importe où et à n’importe quelle heure, en mobilisant un minimum de techniciens.
Le défi est autant humain que technologique : les constructeurs devront non seulement mettre beaucoup de leur savoir-faire dans l’aide au diagnostic pour que ces nouveaux outils soient plus efficaces qu’un technicien sur site non équipé, mais aussi imaginer comment coupler les applications de réalité virtuelle ou augmentée aux systèmes de maintenance prédictive des machines connectées.

Présenter une machine n’importe où dans le monde
La réalité augmentée et la réalité virtuelle sont également très intéressantes en support à l’action commerciale. Elle permettent à un futur utilisateur de visualiser en détail une machine sans qu’elle soit physiquement présente, voire avant même qu’elle n’ait été construite, sans avoir à se déplacer chez le constructeur ou chez un concurrent.
Ces technologies deviennent particulièrement pertinentes dès lors qu’il est possible d’évoluer autour d’un équipement en fonctionnement, recréé à l’échelle 1, et de créer facilement des variantes en fonction des options proposées par le constructeur. Le client peut ainsi se projeter totalement dans l’utilisation qu’il pourra faire de l’équipement qui lui est proposé.
Demain, les casques de réalité mixte ouvriront des champs d’application encore plus vastes, mêlant réalité augmentée et réalité virtuelle…

Virtual Packaging Line : ALL4PACK PARIS 2016 – Pavillon GEPPIA (Hall 6 stand B039)
www.virtual-packaging-line.com

Le pack quinconcé va-t-il conquérir le monde ?

Le pack quinconcé sous film rétractable, qui s’est imposé en moins de 5 ans comme un standard en Amérique du Nord pour l’eau en bouteilles, intéresse de plus en plus les embouteilleurs des autres continents. Mais bien que la validité industrielle et logistique de ce mode de regroupement soit désormais admise, son développement dans les rayons (européens notamment) se heurte encore aux réticences des services marketing. Comment convaincre les consommateurs de l’adopter ? FEMAAG, expert reconnu du pack quinconcé, apporte ses éléments de réponse.

Lire la suite

Gaspillage alimentaire: le contrôle par vision permet de limiter les mises au rebut

Selon une étude réalisée par la Communauté Européenne en 2010*, 39% des denrées alimentaires inutilement perdues chaque année le seraient dans les usines de production. Cette première estimation, pose non seulement la question du rôle que les industriels peuvent et veulent jouer dans la réduction du gaspillage alimentaire, mais aussi du gain de compétitivité qu’ils pourraient générer en minimisant leurs pertes.

Lire la suite

Sécurité : l’emballage a encore beaucoup à proposer

 

En matière de sécurité, deux catégories de produits font l’objet d’une attention toute particulière de la part des consommateurs et des pouvoirs publics : les produits alimentaires et les produits pharmaceutiques. Et l’emballage, bien qu’ayant déjà largement contribué par le passé à réduire le risque d’accidents, est ici à nouveau en première ligne pour accompagner les industriels dans l’évolution des réglementations. Lire la suite

Procédés d’emballage : vers toujours plus de performance et de flexibilité

L’évolution des marchés des biens de grande consommation impose aux industriels de s’adapter à des cycles irréguliers et à des séries de plus en plus courtes sans pour autant augmenter leurs coûts ni perdre en réactivité. Conscients que l’excellence est plus que jamais de mise pour les chaînes de conditionnement, les équipementiers font donc évoluer leurs solutions pour concilier productivité et flexibilité. Lire la suite

Réduire le gaspillage alimentaire de moitié d’ici à 2025 : emballage et process largement sollicités

Impact environnemental lié aux ressources utilisées pour cultiver des produits destinés à la poubelle, mauvaise répartition des ressources alimentaires au niveau mondial, coût d’élimination des déchets : le gaspillage alimentaire est moins que jamais acceptable. Sa réduction est donc devenue une priorité pour les pouvoirs publics des pays développés, qui voient là en outre une opportunité de redonner du pouvoir d’achat à leurs administrés. Au niveau de l’Union Européenne, l’objectif affiché est de réduire de moitié les quantités de denrées comestibles inutilement jetées d’ici à 2025. Et de préserver ainsi près de 45 millions de tonnes d’aliments chaque année. Lire la suite

Liftvrac elevating conveyor

Manutention en continu: l’innovation technologique, un moyen de lutter contre le gaspillage alimentaire

Dans le cadre de l’amélioration continue de ses procédés, l’entreprise Pro Sain, spécialisée dans la transformation de fruits et légumes bio, a choisi de remplacer son ancien convoyeur à tasseaux par un Liftvrac.

Michel Tresserras, son Responsable Technique, revient sur les bénéfices que ce système de manutention innovant apporte à cette PME familiale, installée à Bages dans les Pyrénées-Orientales.

Lire la suite