Gaspillage alimentaire: le contrôle par vision permet de limiter les mises au rebut

Selon une étude réalisée par la Communauté Européenne en 2010*, 39% des denrées alimentaires inutilement perdues chaque année le seraient dans les usines de production. Cette première estimation, pose non seulement la question du rôle que les industriels peuvent et veulent jouer dans la réduction du gaspillage alimentaire, mais aussi du gain de compétitivité qu’ils pourraient générer en minimisant leurs pertes.

Les mises au rebut liées à un défaut d’emballage ou d’étiquetage : des pertes inutiles

Impossible de faire l’impasse sur l’aspect visuel du produit; le consommateur y est encore trop attaché. Impossible donc d’éviter la sélection, et par conséquent une certaine déperdition, dans les matières premières. Mais dès lors que le produit correspond aux attentes du client, toute mise au rebut dans le processus aval de conditionnement est une perte inutile. C’est donc à ce stade du processus de fabrication qu’il convient de concentrer les efforts pour éviter le gaspillage.

L’inspection par vision : un contrôle non-destructif en temps réel

Le contrôle qualité des emballages se fait encore majoritairement par prélèvement statistique. Ce type de contrôle présente deux inconvénients majeurs vis à vis du gaspillage alimentaire : c’est un contrôle destructif, les échantillons prélevés seront perdus, et c’est aussi un contrôle séquentiel qui peut amener à devoir isoler plusieurs heures de production qui devront être soit retraitées, soit mises au rebut. Avec l’inspection par vision, au contraire, chaque emballage est contrôlé individuellement et les produits défectueux sont écartés un à un de la ligne de production. L’inspection en temps réel identifie les dérives de l’outil de production et d’intervenir rapidement pour corriger le problème.

Contrôler en zone blanche pour permettre le reconditionnement

Produit conforme mais emballage défectueux : faut-il tout mettre à la poubelle ? Pas d’autre choix malheureusement pour les industriels dès lors que le défaut est mis en évidence en dehors de la zone blanche. C’est pourquoi les machines d’inspection par vision s’adaptent et bénéficient désormais d’une conception hygiénique pour pouvoir être installées plus en amont dans la chaîne de production. Les emballages défectueux peuvent ainsi être éjectés à l’intérieur de la zone blanche, ce qui permet de ne pas perdre les produits qu’ils contiennent.

En savoir plus sur la technologie de l’inspection par vision

*Preparatory study on food waste across EU 27 – Bio Intelligence Service – Octobre 2010

http://ec.europa.eu/environment/eussd/pdf/bio_foodwaste_report.pdf

 

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *