Sécurité alimentaire – Scellage : le maillon faible

C’est parce que le scellage est un point de contrôle critique de la sécurité des aliments par- fois difficile à maîtriser que l’inspection à 100% via des systèmes de vision tend à s’imposer sur les chaînes.

Un point critique particulièrement sollicité

Les barquettes ou sachets, conditionnés sous atmosphère modifiée, envahissent notre quotidien en réponse à nos exigences de fraîcheur, d’allongement de la durée de conser- vation ou tout simplement de praticité. Garant de leur herméticité vis-à-vis de l’environ- nement extérieur, le scellage de ces emballages est tout à la fois un garde-fou indispen- sable contre les risques sanitaires, mais aussi un maillon particulièrement sollicité tout au long du cycle de vie du produit (mise en caisse, transport, mise en rayon). Le moindre défaut de soudure est donc totalement exclu puisqu’il peut remettre en question la fonc- tion première de l’emballage, à savoir la protection de l’aliment de l’usine à l’assiette.

Un process complexe à maîtriser

Malheureusement, la maîtrise industrielle de ce point critique reste relativement complexe. Les défauts d’étanchéité générés dans la zone de scellage peuvent en effet avoir plusieurs origines, dont les principales restent la contamination de la plage de soudure lors du remplissage et les dérives de l’outil de scellage qui génèrent des plis, des bulles ou une absence partielle de soudage. Ces défauts exposent les industriels à un double risque : risque économique lié à la mise au rebut de lots complets si le process n’est pas contrôlé en continu, mais aussi risque d’image lié à la possible commercialisation de produits conta- minés ou mal conservés.

Vers une exigence du «tout contrôle» pour le consommateur et une meilleure maîtrise du process pour l’industriel

Pour annihiler ces risques, les industriels doivent fiabiliser leurs procédures de contrôle mais aussi enregistrer et stocker leurs données pour assurer une parfaite traçabilité du produit. Ces exigences militent pour le développement d’un contrôle à 100% des produits fabriqués que seuls les systèmes d’inspection par vision permettent de réaliser à des cadences satisfaisantes. Pour autant, il est certain que les industriels ne pourront bien longtemps se contenter d’un contrôle a posteriori de leurs produits et qu’ils chercheront des solutions pour mieux maîtriser leur processus de scellage. C’est pourquoi les systèmes d’inspection par vision devront demain aller encore plus loin et interagir avec les machines en amont pour permettre un autocontrôle en temps réel de l’outil de scellage.

En savoir plus sur la technologie de l’inspection par vision

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *